Jantes : fabrication

Le déport

Le déport des jantes – fabrication correspond à la distance entre la face d’appui des fixations et le milieu fictif des jantes. Il est nommé l’ET, cette distance se mesure en millimètre. Le déport peut être positif, neutre ou négatif. Cette indication est souvent notée sur le voile de la jante. En fait, plus le déport s’éloigne du nul, plus le train roulant se fera ressentir. La tenue de route sera modifiée et les vibrations ressenties dans le volant seront accrues. Par contre, un léger déport favorise les manœuvres de braquage et la réversibilité de la direction. Le temps de réactivité du freinage est lui aussi amélioré.

 

On peut modifier le déport d’une jante, mais il faut rester prudent, car ce changement influence la mécanique. Si vous augmentez le déport, cela veut dire que vous ajoutez des élargisseurs de voie. Les roulements de la roue ainsi que les bras, les cardans et les rotules auront un taux d’usure plus rapides et le freinage sera modifié et moins homogène. Le moyeu subira une pression mécanique qui apportera une détérioration.

 

L’entraxe

L’entraxe des jantes – fabrication correspond au diamètre du cercle fictif par lequel passe le centre de tous les trous de fixation des roues. Ces données peuvent être fournies par le constructeur. Pour le calculer, il faut mesurer la distance entre deux trous de fixation côte à côte. Pour avoir une bonne précision de lecture, il est conseillé de mesurer au pied à coulisse.

 

La mesure se prend du bord d’un trou à l’autre, soit du bord extérieur d’un goujon au bord du goujon opposé sans oublier de soustraire le diamètre du goujon à la valeur lue. Le chiffre ainsi obtenu s’appelle une cote. Vous multipliez cette cote par un coefficient prédéfini. Si votre jante, comporte 3 trous le coefficient sera 1.155, si la roue comporte 4 trous le coefficient sera 1.414, et si la roue comporte 5 trous le coefficient sera 1.1701. Le résultat de cette multiplication s’appelle l’entraxe.

 

Le siège d’une jante

Le siège des jantes se situe sur l’extérieur, à l’endroit ou le pneumatique va venir se placer. La surface n’est pas plane, mais elle a une forme de siège bordé par une protubérance appelée joue. Le milieu de la jante est nommé la gorge centrale, elle est plus basse que le siège. Le bord du pneu vient se positionner sur la joue de la jante. Ces bords sont donc très importants car ils déterminent la bonne tenue du pneumatique montée sur la jante. Le pneumatique est muni d’un bourrelet qui assure un accrochage parfait avec la jante. Toutes les jantes – fabrication n’ont pas un profil de siège identique.

 

Le siège de la jante est relativement fragile, il faut donc prendre des outils adaptés pour le démontage et le montage des pneumatiques afin de ne pas endommager la jante. La capacité d’un pneumatique à ne pas déjanter dépend très largement du bord intérieur du bourrelet. Les bourrelets doivent rester en place sur le siège de la jante dans les virages brusque même avec des pressions réduites. Il est donc vital de vérifier la bonne pression des pneumatiques ainsi que le serrage du bourrelet. L’adéquation pneu-jante vous apporte un bon compromis entre la sécurité (faible sensibilité au déjantage) et la rigidité en rotation du bourrelet (facilité au montage/démontage).

 

Jante – Fabrication – Généralités

Chaque fabricant de jantes garde ses secrets de fabrication. Mais on peut parler de généralités. La mise en forme d’une jante commence par le choix de l’alliage pour sa fabrication. La jante c’est-à-dire le voile et la fusée sont alésés de manière à obtenir une précision et un calibrage parfait. La surface de la jante et l’intérieur ainsi que chaque trou sont usiné avec soin. Les indications sont exprimés en pouce (1 pouce = 2.54 cm).

 

La fusée est un cercle profilé en tôle d’acier roulé ou confectionné dans un alliage léger. Le voile vient se placer à l’intérieur du cerclage. Les jantes – fabrication peuvent être solidaires du voile, c’est-à-dire monobloc ou démontable. Le tout est riveté ou soudé sur le voile ou bien encore coulés d’une seule pièce. Le poids de la jante est un élément capital, car plus la masse non suspendue est diminuée meilleur sera le comportement routier.

 

Pour fabriquer une jante en acier, il faut un voile qui sert à la fixation et des nervures. La création du voile se fait à partir d’une forme pleine suivant un profil précis. Ensuite, elle sera évidée en déterminant les dessins et les trous pour le passage des goujons. Puis le voile sera nervuré pour donner l’aspect final et la résistance mécanique à la jante.

 

Jantes – Fabrication – La réglementation

Code routier

Dès 1806, on voit apparaître en France un décret concernant la police de la circulation et du roulage qui fixe des dispositions générales concernant notamment la longueur des essieux, la largeur des jantes – fabrication, la pression des pneus et le poids des voitures. Puis une première loi sur la circulation des véhicules en 1852 est parue. Depuis, les arrêtés et les décrets se succèdent pour homologuer ou annuler des normes pour les jantes.

 

Chaque pays veille à une application des lois autoroutières pour automobile. La première base de l’article R314-1 du code de la route indique que tout véhicule à moteur doit être muni de jantes et de pneus conformes. Les pneus nécessitent une attention particulière et très importante de la part des services de l’ordre qui n’hésite pas à contrevenir en cas d’infraction par des amendes et voir à confisquer le véhicule.

 

Les organismes

En ce qui concerne les véhicules ayant subis des transformations comme le tuning, la législation française est peu adaptée. On sait que chaque véhicule est homologué par type constructeur. Mais il est très coûteux de refaire une homologation auprès de la DRIRE (direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement) après avoir modifié la voiture. Vous devez vous-même être rigoureux quand à la sécurité du conducteur et à celle de la collectivité. Les jantes de votre véhicule ainsi que le montage parfois spécifique doivent être contrôlée et réalisée dans le respect des normes de sécurité. Les constructeurs de jantes – fabrication, donnent des indications fiables et précises. Vous devez les respecter.

 

L’UTAC est un cabinet d’expertise, de contrôle, d’homologation et de normalisation au service de l’automobile. Elle intervient donc auprès des industrielles dans le développement, les essais et l’homologation de produits. L’UTAC participe à l’élaboration des jantes et prend en compte les performances des véhicules en lien direct avec le roulage, le freinage, la stabilité, la manœuvrabilité et les pneumatiques. Elle utilise des bancs de roulage et teste les jantes et les pneus à vitesse très élevée et en charge.

 

La Fédération de tuning FI2A a été créée pour remédier au problème du vide juridique concernant le manque de repère en matière d’accessoire de voiture. La fédération aide les passionnés de la discipline du tuning à rester raisonnable dans les transformations. Et comme il n’y a pas de loi précise sur les jantes, leur but est d’expliquer le respect des rapports châssis, suspensions, freinage et vitesse.

 

Pour en savoir plus sur les jantes, le lecteur se reportera aux différents articles qui traitent de cette question, sur le présent site.

 

Droit d’auteur protégé par les articles L. 111-1 et L. 123-1, du code de la propriété intellectuelle.

Contact rapide

Un renseignement sur un produit ? Une aide pour votre commande ?

0

Commencez à taper et appuyez sur ENTRÉE pour RECHERCHER